Spirit of Camelia

Divers sujets de discussions, livres, manga, films, cuisines...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mitch Cullin - Tideland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clive7
Dust
Dust
avatar

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 28
Localisation : Picardia
Emploi : Etudiant
Loisirs : Discuter avec le lièvre de mars en s'accoudant sur le loir
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: Mitch Cullin - Tideland   Mar 24 Mar - 0:19

Mitch Culling, Tideland, éditions Naïve, Paris, mai 2006.
Roman anglophone de genre fiction traduit de l'américain par Hélène Collon, publication brochée, 14x19cm, ? pages.




Mitch Cullin - Tideland traduit de l'américain par Hélène Collon édité chez Naïve - 2005


Hello hello,
A peine fini de le lire, je vous donne mon avis sur :



Infos Amazon :
Citation :
Présentation de l'éditeur
" Bientôt le pré s'est illuminé çà et là de brefs éclairs, à la fois vifs et doux, qui répandaient une phosphorescence couleur citron. Les lucioles étaient arrivées, comme l'avait prédit mon père, et je les ai contemplées bouche bée, émerveillée, les lèvres sèches et les mains qui glissaient avec impatience sur le devant de ma robe. [...] " Moi c'est Jeliza-Rose ", j'ai dit, assise en tailleur, en faisant de petits bonds
surplace. "
Jeliza-Rose a quitté Los Angeles pour une ferme décrépie du fin fond du Texas en compagnie de son père, un ex-rockeur héroïnomane. Livrée à elle-même, la fillette explore les alentours. De rencontres singulières en inquiétantes découvertes, elle plonge dans un monde où les trains deviennent des requins, où les écureuils se prennent pour Spiderman et où des Hommes des Marais prennent vie à la nuit tombée... Mélange d'Alice au pays des merveilles et de Psychose, ce roman happe le lecteur, guidé dans un univers psychédélique par Jeliza-Rose. L'écriture lumineuse de Mitch Cullin donne magistralement vie à cette peinture désenchantée de l'Amérique, où le plus beau des cauchemars est aussi le pire des rêves.
Biographie de l'auteur
Mitch Cullin est l'auteur de sept romans très remarqués par la critique littéraire américaine, qui le compare à Carlson McCullers. Il réside en
Californie. Tideland est son premier livre publié en France. Son adaptation cinématographique est réalisée par Terry Gilliam.

Sur l'aspect extérieur, l'objet livre est beau : une couverture très originale, aussi étrange, si ce n'est moins que le contenu de ce roman des plus déroutants. Un carton gauffré et un format original.

Quant à l'histoire, je ne suis pas tout à fait d'accord avec le résumé d'Amazon et qu'on trouve un peu partout. Un mélange d'Alice au pays des merveilles car Jeliza-Rose perd pied et s'imagine un vrai monde combinant imaginaire et réel pour éviter une réalité sordide : Sa mère, horrible femme énorme qui la considérait quasiment comme une intruse, meurt. Je ne sais plus si c'est d'une overdose ou à cause du surpoids, enfin bon. Son père, lui, ancienne star du rock, junkie, rêve du Danemark, mais ne pouvant l'atteindre va prendre possession de la maison qu'il a hérité de sa mère. Un coin paumé entouré de collines, une voie de chemins de fer et des mines entrain d'être détruites à coup d'explosifs. De l'autre coté des rails se trouve Dell. Après que le père "parte de nouveau en voyage", Jeliza la rencontre et apprend au bout d'un moment son étrange métier, fin étrange... ça reste de l'ordre du réel... Le petit frère de Dell, Dickens, souffre de troubles diverses. On lui a séparé les deux hémisphères pour le soigner : d'où le fait qu'il soit chauve. Va naitre une amitié, voir bien plus, entre Jeliza et le capitaine d'un sous-marin imaginaire Dickens.

L'univers composé de têtes de barbie qui parlent, de personnages farfelus et plus ou moins glauques et sordides, aux pensées parfois crues. Dell est tantôt gentille, tantôt effrayante. Elle empêche les choses auxquelles on tiens de disparaitre, d'être emportées par la mort... c'est comme ça qu'elle voit les choses. Les lucioles et les illusions emplissent ce rêve déroutant, prêt à faire perdre pied au lecteur. D'où la comparaison, en plus d'Alice au pays des merveilles, avec Psychose, un tourment de folie. Je viens de regarder la bande annonce du film, car il existe un film, et il a l'air, comme je le pensais, aussi conceptuel que le livre, aussi fou, voir effrayant car animées, des têtes de barbies en image de synthèse, c'est pas ce que je qualifierais de plus sympathique.

Personnellement, je ne m'attendais pas à une histoire aussi originale, juste à un voyage emplie de métaphores. Le coté sordide et étrange de l'oeuvre en ferait presque un conte pour adulte. Certains le voit surement ainsi, je ne sais pas. Ce voyage a qui veut bien partir pour ce monde décalé, je le conseille à tous, du moment qu'on a un petit peur le coeur accroché quand même. Un ou deux passages sont assez glauques je trouve perso...


Voilà, allez à bientôt !

édité par Eidôlon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gamekult.com/blog/zenzen279/
 
Mitch Cullin - Tideland
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mitch Pileggi
» Passion play de Mitch Glazer avec Mickey Rourke et Megan Fox
» [Drame Fantastique] Tideland de Terry Gilliam (2006)
» [Albom, Mitch] La dernière leçon
» FOUST MITCH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit of Camelia :: Lecture :: Littérature :: Romans et Nouvelles-
Sauter vers: